Le Laboratoire



L’Observatoire comprend un « Laboratoire » composé de plusieurs spécialistes des sciences sociales, des sciences de la population, des sciences économiques, etc., et des professionnels du couple et de la famille. Ce qui permet d’avoir une équipe interdisciplinaire. Les statuts des membres vont de chercheur associé, d’assistant de recherche, d’assistant ingénieur et de chef de projet R & D. Le « Laboratoire » a pour but d’observer, notifier, catégoriser et enregistrer les changements qui s’opèrent dans le couple, la conjugalité et l’extraconjugalité.

Plus spécifiquement, le Laboratoire a pour missions de :

Observer les problèmes de couple, conjugaux et familiaux de la société Gabonaise ;
Approfondir les réflexions déjà entamées sur la comparaison des configurations de genre dans l’extraconjugalité durable d’hommes mariés en France au Gabon et ailleurs ;
Faire un bilan annuel de l'évolution des modalités de l’extraconjugalité au Gabon et ailleurs. Ce qui permettra de renforcer la recherche Nord/Sud autour des enjeux sur l’extraconjugalité durable et les configurations de genre qui prévalent ;
Elaborer des recherches, des études et des statistiques sur la vie conjugale, familiale, sexuelle et extraconjugale entre partenaires hétéro ou homosexuels dans les grandes villes gabonaises ;
Collecter, confronter et rassembler régulièrement des données statistiques, démographiques et sociologiques sur le matrimonial en lien aux phénomènes connexes (décès, mobilité résidentielle, divorce, etc.) qui les minent. Ce qui va permettre de constituer une base de données statistiques et démographiques sur la situation du couple, du mariage et des nouvelles formes de conjugalité ;
Réaliser des synthèses ou études secondaires d’enquêtes générales et des travaux ponctuels en fonction de l’actualité ;
Promouvoir les recherches sur le couple, la famille, la sexualité, la conjugalité et l’extraconjugalité par des études longitudinales définies et engagées sur le long terme ;
Encadrer les doctorants et les chercheurs intervenants sur les questions matrimoniales et phénomènes connexes ;
Innover en matière d’outils et de techniques d’investigations sur le matrimonial (recours à des archives judiciaires, aux correspondantes électroniques sur le web, recherche de nouveau terrain, nouvelles techniques d’approches de l’intime, etc.) ;
Identifier et impulser les études ou les recherches à effectuer en priorité, le cas échéant dans le cadre des appels d’offre communs.

Les études et recherches du Laboratoire de l’Observatoire portent sur les relations inter-sexes, notamment entre partenaires hétéro ou homosexuels (surtout la composante « LGBT » (Lesbiennes, Gays, Bisexuels et Transgenres)), dans les objets comme couple, la conjugalité et l’extraconjugalité. Le travail vise donc à collecter périodiquement des informations sur les événements démographiques et sociaux matrimoniaux et en liens avec des phénomènes connexes (fécondité, mortalité, modalités de la formation du couple, de la famille, migrations, etc.). Cela a pour but essentiel de constituer une plateforme unique de recherche et d’interventions. Ce qui permettra de tester des programmes innovants dans le but de promouvoir le bien-être des populations.
Cela permettra entre autres de mesurer les besoins des couples mariés ou non au quotidien, les mutations qui affectent la sexualité, la conjugalité et sa métamorphose - pour reprendre une expression de Maurice Gaudelier (2010) - sous d’autres formes qui présentent des caractéristiques matrimoniales (comme l’extraconjugalité durable au Gabon). Il s’agit par la suite de proposer des mesures qui s’appuient sur des données objectives et d’évidences basiques (rapports documentés et fouillés sur la matrimonialité gabonaise).
En clair, il s’agira de connaître les réalités de la vie en couple (choix du conjoint, rencontres amoureuses, espaces de rencontres, nouvelles modalités de rencontres, etc.), de la conjugalité pour déceler les évolutions et les tensions qui les animent.

Retour